fbpx

“Le vin est le reflet du vigneron”…
Voilà un propos que j’entends très souvent mais qui n’est pas tout à fait exact à mes yeux.
Car le vin est aussi le fruit du travail de bien d’autres petites mains. Toutes ces personnes qui participent en ce moment aux travaux de la vigne. Ils s’appellent “les saisonniers” mais aussi, et surtout, Michael, Lauren, Lidia, Iwonia, Anna, Malgorzata, Yanis, Arnaud ou Nathan.
Toutes et Tous vont passer le printemps dans nos parcelles de Crozes-Hermitage, d’Hermitage et de Saint-Joseph. L’ébourgeonnage, l’attachage, l’épillonage, le cisaillage seront leurs missions. Car rappelez-vous que la vigne est une liane. Donnez lui à manger et à boire et elle ne cessera de pousser toujours plus haut vers le ciel. Pour maîtriser cette incroyable énergie de croissance, nos saisonniers vont tripoter chacun des 100 000 ceps du vignoble, et à plusieurs reprises durant les mois de mai et de juin.
Elles et ils seront à genoux, courbé(e)s, sous la chaleur accablante du soleil ou les doigts raidis par la pluie froide de la veille.
C’est la qualité de leur travail qui permettra (ou pas) d’avoir des beaux raisins et donc du bon vin un peu plus tard. C’est donc aussi grâce à eux que vous aurez plaisir à découvrir la qualité de mon nouveau millésime de Crozes-Hermitage.
C’est pourquoi je les remercie de leur travail. Chacune et chacun aux parcours différents et singuliers qui se retrouvent ensemble au sein d’une équipe et au beau milieu des vignes du domaine.
Peu d’hommage leur sont rendu. Et bien croyez tout le plaisir et l’honneur que j’ai à le faire ici !

Laurent

Je suis Michael, je viens du Sud de la Corse.
Ma citation favorite est : “Celui qui se contente de peu ne manque de rien”.
J’essaie au quotidien de simplifier mes besoins et d’avoir une vie davantage centré sur des valeurs essentielles que sont les relations avec la nature et avec nos semblables.
Mon compagnon et moi avons créé un projet d’hébergement écoresponsable : le camping “Simple nature” à Porto Vecchio. C’est un petit havre de paix en plein maquis, sur notre terrain familial.

Je m’appelle JIONA. J’ai commencé mon aventure avec la France à Paris lors d’un voyage. Aujourd’hui, ma vie m’a conduite dans les vignobles français où la beauté des environs me met de bonne humeur, En Pologne. j’ai occupé un poste de direction pendant de nombreuses années et je n’ai jamais pensé que la nature me donnerait autant de satisfaction et de gaîté. J’ai rencontré beaucoup de personnes sympathiques. Travailler ensemble est un réel plaisir, On peut dire que je suis heureuse et comblée.

Je suis LIONIA, J’ai 49 ans, Quand je suis venue ici pour le travail pour la première fois, je pensais que je ne serais ici que pour une saison et que je retournerais en Pologne. Je suis revenue. Maintenant, pour la 8ème saison je suis en France dans une belle région de vignobles et de coquelicots rouges. Je reviendrai ici tant que j’aurais suffisament de courage. Je salue toutes les personnes que j’ai rencontré ici et remercie mes patrons pour leur confiance.

Je m’appelle HALIMA, je suis polonaise liée à la France par mon mari, J’y vais régulièrement avec ma famille. Actuellement, je suis venue ici pour trouver une expérience, travailler dans les vignes. Je suis sociable, souriante et calme. J’aime voyager. Je tiens à remercier tout le monde pour la confiance, la gentillesse et les sourires qu’ils m’ont accordé, Merci beaucoup.

Notre devis est : «  Se rencontrer c’est le début. Être d’accord c’est le progrès. Travailler ensemble c’est le succès. »
« Spotkac sig to początek. Zgodic sig to postęp. Pracowac nazem to sukces. “

 Je m’appelle Lauren, je suis saisonnière depuis 5 ans.
Pour moi c’est un choix de vie, celui qui me permet de me sentir libre. Il y a cinq ans j’ai quitté mon emploi fixe pour partir en van, sur les routes d’europe pendant une année. En rentrant, j’ai adapté ma vie à ce qui était devenu essentiel : vivre dehors, avoir des périodes de “vacances” assez conséquentes pour que mon activité principale ne soit pas juste salariée, réduire mes dépenses pour réduire mon temps de travail, bosser en accord avec mes convictions, écologiques, féministes etc , être en bonne santé, faire chaque jours des rencontres…
En parallèle, j’ai le temps de prendre soin de ma famille, de vivre la moitié de l’année en Crète où je produis de l’huile d’olive, de peindre à l’aquarelle la lune et les femmes (d’ailleurs voici mon site internet : Lauren-watercolor.wixsite.com/galerie) etc.
L’intérêt de travailler de cette manière est pour moi évident. Pourtant le travail est dur physiquement et particulièrement précaire financièrement. Ces points négatifs sont amplifiés chaque années par les réformes des gouvernements successifs et risquent bien de faire disparaître à petit feu les derniers spécimen de notre espèces!
Tenons bon, la liberté n’a pas de prix!

Arnaud :

Natif de Paris
j’ai fait le paris
de réussir ma vie
loin de ce faux paradis
alors je suis parti
dans la gitanie
j’ai voyagé
visité le monde
et depuis j’ai l’idée
d’un autre monde
la route m’a mené
chez laurent habrard
où j’ai semé
tous mes regards
j’y suis resté
de mon plein gret
afin de pouvoir voyager
là où j’ai toujours rêvé d’aller

No-No et sa petite souris,

Je m’appelle Yanis, cette année est une première pour moi dans les travaux de la vigne, jusqu’ici je n’avais connu que les vendanges.
En ce moment nous faisons de l’ebourgeonnage et de l’épamprage, nous sommes ensuite passé au relevage des fils. Tout ça est tout nouveau pour moi, j’en apprends chaque jours un peu plus.

Nathan :

Parcourir le monde et voir ce que la vie propose vivre au grand air et marcher dans les champs de roses visiter les places où le destin me dépose et devant les merveilles du monde je prendrai la pause. Ces quelques phrases tirées du titre de Danakil « Les champs de roses » reflètent exactement ce pourquoi j’ai choisi de travailler dans les vignes pour cet été. Depuis toujours j’aime être dehors je n’aime pas être enfermé et j’adore le contact humain. C’est donc ces caractéristiques de mon caractère qui m’ont fait choisir le travail en équipe dans les vignes où je peux allier nature et contact humain.

Si vous souhaitez déguster le travail des saisonniers des années précédentes, n’hésitez pas à accéder à la boutique. Vous y trouverez tout le travail de tant de petites mains pour des Crozes-Hermitage, des Saint-Joseph et des Hermitage de producteur.