fbpx

Clap de fin des Vendanges 2020.

Mercredi 16 septembre, 8h15. Mon équipe de vendangeuses et de vendangeurs est là. Nous sommes réunis pour cueillir les derniers raisins de Crozes-Hermitage pour une journée un peu particulière.
Particulière, car nous terminons les vendanges à une date où j’ai habituellement tendance à les commencer.
Particulière aussi, car nous sommes complètement nus devant l’objectif de Régis pour immortaliser ce moment pour le moins extraordinaire.
Comment et pourquoi cette photo ? Voici quelques explications.

Tout a commencé quelques jours auparavant sous le soleil brûlant du coteau de Sainte-Épine. Nous vendangions alors notre parcelle de Saint-Joseph. Au moment de la pause « croissant/eau minérale », je sors machinalement mon téléphone de ma poche pour immortaliser ce moment. Une magnifique photo complètement floue était née. C’est là, à ce moment précis, que me vient l’idée de faire la même photo. Mais à poil…et sans flou. J’émets rapidement le concept aux membres de l’équipe, entre deux ceps de vigne, mais l’approbation du groupe n’est pas au rendez-vous immédiatement. Je décide alors, le soir même et juste avant un dodo fort mérité, de reformuler mon projet par un écrit détaillé et argumenté. Pendant plusieurs jours, l’idée s’est propagée dans les esprits pour aboutir finalement à un consentement quasi général de l’équipe. Une certaine pression commença alors doucement à monter jusqu’au jour « TN ». Jour « Tout Nu ». Ce beau matin de fin de vendanges où nous nous retrouvons, devant le photographe, avec pour seul vêtement, notre masque bleu. Et hop…après deux heures et deux verres d’eau minérale pour se réhydrater l’esprit, le petit oiseau est bien sorti et les photos sont dans la boîte. L’appréhension de la nudité retombe pour laisser la place à une incroyable satisfaction collective. Une harmonie commune pour un projet hors norme qui marquera certainement nos esprits pour bien des années.

Chacun verra dans cette photo ce qu’il voudra. Voici, en quelques mots, ce que j’y vois.

Pour moi, cette photo est d’abord un formidable projet collectif. Un projet qui nous a permis, à toutes et à tous, de dépasser nos peurs et nos préjugés. Un merci sans cadre à Louise, Patricia, Gus, Alain, Lola, Fabien, Isabelle, Kévin et Hugo pour leur confiance.

Pour moi, cette photo est aussi un nouvel hommage, encore plus grand, à DAME NATURE. Telle une procession pour gratifier la magnifique récolte qu’elle nous a offert encore cette année. Des beaux et nombreux raisins qui nous annoncent, à coup sûr, un magnifique millésime. Des Crozes-Hermitage, des Saint-Joseph et des Hermitage riches, fruités et généreux en seront le résultat.

Pour moi, cette photo est aussi une revendication du respect de la différence des corps. Éviter les pièges tendus pour nous pousser vers une prétendue perfection corporelle au détriment d’un esprit sain et serein. « Tu es beau et musclé ou tu n’es rien ». Tel un standard dangereux et mortifère.

Pour moi, cette photo exprime sans limite nos libertés d’agir et de penser que nous devons protéger. Nos libertés ancrées dans une société espérée comme réellement démocratique et bienveillante. Il y a du pain sur la planche…

Pour moi, cette photo me questionne aussi sur le bien-fondé du matérialisme, du pouvoir de l’argent et des tout puissants. Je vois dans cette mise en scène la volonté de plus en plus de personnes de ne plus accepter les directions sociétales imposées pour enfin changer de cap.

Pour moi, cette photo me permet de crier haut et fort que la vie est encore plus belle lorsque nous sommes tous réunis et en harmonie au milieu d’une belle nature qui nous fait vivre et que nous devons protéger.

Merci à Toutes et à Tous…Vive le millésime 2020. Vive la Vigne. Vive la Vie. Hic !

 Texte : Laurent Habrard.
Crédit photo : Régis AMMARI.