Et bien non, je ne vais pas comparer ma parcelle d’Hermitage à Monsieur DEBOISSIEU, gendre du Général de Gaulle et pourtant ancien propriétaire de la vigne. Pour moi, cette vigne c’est plus une vieille Dame raffinée que vous croisez sur le parvis de l’Église. Endimanchée, elle est majestueusement distinguée. Son âge centenaire lui confère ce respect sans faille qu’il lui convient. Elle a vu tant de choses. Rencontré tant de personnes. Vécu tant de saisons…Car en effet, cette parcelle est un joyau que j’espère garder encore très longtemps. Quoiqu’il en soit, aujourd’hui, nous l’avons vendangé. Cinq coupeurs et jusqu’à 3 porteurs pour en venir à bout. Car monter des pentes escarpées avec 70 kg sur le dos et des cailloux ronds sous les pied, cela ressemble plus au programme d’Alcatraz que d’une journée champêtre au milieu des vignes… Au final, belle vendange en quantité et en qualité. Sur cette colline de l’Hermitage les degrés potentiels y sont toujours plus élevés qu’ailleurs. Encore la preuve aujourd’hui : 14.5% contre 13% en moyenne pour les Crozes-Hermitage déjà vendangés. Pour demain, un challenge impossible à relever. Celui de terminer la cueillette des raisins blancs. Bah, nous allons essayer quand même…Qui sait !
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Share This